Carré d'info

A Toulouse, Reza va former de jeunes photographes

Reza - Photo Carré d'Info, Kevin Figuier
 

Après son exposition sur les berges de Garonne en 2012, le photographe Reza est revenu à Toulouse lancer ses « Ateliers Reza » de sensibilisation à la photo destinés aux aux jeunes de la Reynerie, du Mirail et de Bellefontaine.

Le langage de l’image

C’est flanqué du maire de Toulouse Pierre Cohen et du rugbyman Clément Poitrenaud (parrain de l’opération) que le photojournaliste Reza Deghati a présenté, ce lundi 04 mars 2013 à la presse, «les Ateliers Reza». Une cinquantaine de jeunes participants des quartiers toulousains seront formés «au langage de l’image» et à la pratique photographique à partir de ce mois de mars et jusqu’en septembre 2013.

Les flashs ne crépitent pas mais on interpelle «monsieur le maire» ou encore «Clément [Poitrenaud]» pour une photo. Tous armés d’un même appareil photo de grande marque, plusieurs dizaines de jeunes présents ont shooté sous tous les angles la conférence de presse. Certains se photographient mutuellement, d’autres figent les barres d’immeubles de la Reynerie quand d’autres encore réalisent le portrait de leurs parents.Reza fait remarquer que les jeunes «ne veulent plus lâcher les appareils».

 

Un photographe pour dix élèves

Le photojournaliste Reza a étrenné, ce lundi 4 mars, ses «ateliers photo» au centre d’animation de la Reynerie. Objectif principal de ces ateliers : que chaque jeune réalise à terme son «reportage personnel sur le thème ‘Ma terre, ma Famille». A la clé pour certains élèves, l’exposition des meilleures images sélectionnées par un jury international aux médiathèques José Cabanis et Grand M de Toulouse.

Pour assurer cette formation à «l’éducation visuelle informelle», trois «workshops» (ateliers de travail, NDLR) de quatre jours programmés en début de chaque vacances scolaires et qui seront dirigés par Reza en personne. En outre, des sessions tous les mercredis après-midi seront organisées.

 

>> Lire aussi : Reza ou l’action sociale par l’image

 

Encadrées par cinq photographes professionnels locaux, les sessions auront pour but de faire travailler les jeunes âgés de onze à dix-sept ans dans une démarche technique et artistique. L’un des cinq photographes-formateurs, Hugo Pinsolle, 28 ans, explique le travail de «prises de vues et de retouches d’images» qui sera proposé aux jeunes. «On va mettre sur une page Facebook les photographies prises pour voir en temps réel ce qu’ils font», poursuit le jeune photographe. «Chaque photographe aura 10 élèves. Ils vont faire un site Internet, visiter des entreprises, comprendre des métiers», explique quant à lui Reza.